Archéologues, physicien.ne.s et informaticien.ne.s à Londres

Dans le cadre du groupe international The Connected Past, qui fait aussi une place aux historien.ne.s, une nouvelle rencontre aura lieu à Londres les 8-9 septembre 2014. Financée grâce à l’intérêt des physiciens pour ce qu’ils appellent les « sciences de la complexité », elle offrira donc sans doute des présentations utilisant des méthodes plus originales ou exotiques pour nous que la moyenne, notamment des simulations. Même si cette rencontre-ci est centrée sur l’archéologie, les sources historiques y feront des apparitions, avec par exemple le Domesday Book. Surtout, comme on l’avait déjà vu à Paris, les rencontres autour de l’analyse de réseaux peuvent être l’occasion pour les historien.ne.s de se souvenir que les archéologues se posent souvent les mêmes questions que nous : ici notamment sur les processus d’urbanisation, les marchés, la diffusion des croyances ou les technologies. Donc, si vous n’allez pas à Londres, allez au moins lire les résumés des communications !

Edit : vous pouvez aussi lire ici une réaction intéressante, notamment sur le problème de la simplification des questions de diffusion culturelle.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *