Les intervenants et les textes des premières journées Res-Hist

La première rencontre RES-HIST aura lieu à la MSHS de Nice du 26 au 28 septembre 2013. Vous trouverez ici la liste des intervenants, classés selon les  trois types d’interventions prévues, et les liens vers les textes ou résumés de leurs interventions. Cette page est mise à jour régulièrement.

Introduction

Une courte introduction pour présenter l’esprit de ces premières rencontres par Silvia Marzagalli et Pierre-Yves Beaurepaire (CMMC, Université Nice Sophia Antipolis et Institut Universitaire de France): cliquer ici. Voir aussi le texte de lancement et l’appel à communication des premières rencontres RES-HIST

Des invités

Les invités sont déjà reconnus pour des publications dans le domaine. Nous leur avons demandé de sélectionner chacun un de leurs textes, que tous les participants devraient avoir lu au préalable. Les invités présenteront très brièvement leur texte, d’un point de vue méthodologique ; le texte sera ensuite discuté par un invité d’une autre spécialité, avant une discussion générale. Vous trouverez ici des liens vers les textes choisis par chacun (qui seront ajoutés au fur et à mesure).

Andoni Artola (Université du Pays Basque), La notion de réseau dans l´étude du développement idéologique. Le cas de l´épiscopat espagnol (1760-1839) [Texte en espagnol avec ses deux tableaux: Tableau_1 Tableau_2; texte texte en français]

Stéphane Frioux (Université Lyon 2 / UMR 5190 LARHRA), Les « réseaux » de la modernité : circulation des savoirs et diffusion de l’innovation en hygiène urbaine (France, fin XIXe siècle-années 1930)

Pierre Gervais (Université Paris III),  L’analyse de réseau en autodidacte: critique et illustration. Le cas de la base de données ANR Marprof sur la comptabilité marchande du XVIIIe siècle et de son usage; pour le  power-point (en PDF)  qui accompagne la présentation, cliquer ici 

Vincent Gourdon (CNRS, Centre Roland Mousnier, Université de Paris IV), Les témoins de mariage civil dans les villes européennes du XIXe siècle : quel intérêt pour l’analyse des réseaux familiaux et sociaux ?

Elisa Grandi (Université de Paris Diderot), Politiques locales et experts internationaux:Les réseaux de la Banque Mondiale en Colombie (1949-1970)  [texte inédit].

Florent Hautefeuille (Université de Toulouse II), « Des sources fiscales médiévales à la reconstruction des systèmes relationnels : étude d’une communauté paysanne »

Jérôme Lamy (LabEx Structuration des Mondes Sociaux – Université de Toulouse), Les astronomes toulousains et la République des Lettres au 18e siècle : modes de communication et structure des réseaux

Isabelle Rosé (Université de Rennes II), Comment utiliser, transposer et adapter l’analyse de réseaux égo-centrés aux sociétés du haut Moyen Âge ? Quelques propositions de méthode autour de deux études de cas

Nicolas Verdier (CNRS, Géographie-cités, Paris), Passer par les évolutions du réseau d’un réseau technique pour comprendre les évolutions de l’espace : La poste aux chevaux en France au XVIIIe siècle (Ce texte a été publié en italien : Verdier, N., 2009, « Dal territorio alla carta : posta a cavallo e acculturazione dei rapporti col spazio tra la fine del settecento e l’inizio dell’ottocento », Quaderni Storici, vol. 131, agosto,  pp. 579-607).

Des participants aux ateliers

Nous avons reçu de nombreuses réponses à notre appel à participation à des ateliers, ciblé en priorité mais non exclusivement sur les doctorants. Les ateliers donneront lieu à des présentations très courtes et à une discussion générale devant aider les participants à avancer dans leur recherche. La plupart des participants ont accepté que leur proposition soit mise en ligne. Vous pouvez donc la lire sur ce carnet et engager d’ores et déjà la discussion avec eux en utilisant la fonction de commentaire (seuls les commentaires constructifs et signés seront bien sûr validés).

Anthony Andurand, PLH-ERASME, Université Toulouse-Le Mirail, L’analyse des réseaux sociaux comme outil d’analyse textuelle : le cas des Propos de table de Plutarque

Frédérique Bertoncello et Marie-Jeanne Ouriachi, UMR7264, CEPAM, Nice, Des lieux et des hommes : réseaux de peuplement et réseaux familiaux dans l’Antiquité.

Pierre-Marie Delpu, Université Paris 1, Centre d’histoire du XIXe siècle, Les réseaux libéraux napolitains (premier XIXe siècle) : insertion transnationale et modernisation locale

Boris Deschanel, IDHE, Université Paris 1, L’analyse de réseau appliquée aux trajectoires sociales des négociants dauphinois, de la Révolution à la Restauration.

Vivien Faraut, CMMC, Université Nice Sophia Antipolis, Les réseaux libéraux sous la Restauration

Lola Gonzalez-Quijano, EHESS, Le demi-monde : prostitution et réseaux sociaux dans le Paris du XIXe siècle

Elise Lehoux, EHESS, L’archéologie dans la République des lettres

Laurent Nabias, Centre d’Histoire Sociale et Culturelle de l’Occident (CHSCO) de l’université Paris Ouest Nanterre, Etude prosopographique et analyse des réseaux de l’ancienne noblesse francilienne de Philippe Auguste à Charles VII (1180-1430).

Marylou Nguyen Hoang Phong, CRHEC, Université Paris-Est, Pouvoir et réseaux d’Anne d’Autriche (1615-1666)

Agnès Pallini-Martin, EHESS, Réseaux commerciaux et politiques des Florentins à Lyon autour de 1500

Viera Rebolledo-Dhuin, Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Dynamiques des réseaux de crédit à Paris au XIXe siècle. Article issu de cette présentation:  « De la circulation du papier dans la librairie à Paris au XIXe siècle ou les dynamiques du crédit inter-entreprises dans le secteur du livre », Entreprises et histoire, 2014/4, n°77, à paraître

Marie-Carmen Smyrnelis, Institut Catholique, Paris, Identités, réseaux, espaces en Méditerranée et en Europe au XIXe siècle. L’exemple de familles grecques

Des formateurs

Parmi les propositions reçues de doctorants et de jeunes docteurs, certaines, de par leur propos méthodologique général, nous ont paru justifié une intervention plus longue et visant surtout à proposer une formation aux autres participants. Ce sont celles de :

Laurent Beauguitte, post doctorant, Rouen, et groupe Flux, matrices, réseaux http://groupefmr.hypotheses.org/Régionalisation politique et gouvernance mondiale : l’ONU au prisme des réseaux

Alvaro Chaparro, assistant de recherche, CMMC, Université Nice Sophia Antipolis, Bases de données et application de l’analyse des réseaux. L’expérience de Fichoz et de Navigocorpus

Michaël Gasperoni, docteur, membre de l’Ecole française de Rome, La notion de « réseaux de parenté »

Un poster

Dorothée Rusque, doctorante à l’l’Université de Strasbourg (EA 3400 ARCHE, ED 519-Perspectives européennes), a présenté poster intitulé « La fabrique et le commerce du savoir : les réseaux et les pratiques du naturaliste Jean Hermann (1738-1800) »

Un comité scientifique

Pierre-Yves Beaurepaire (Université Nice Sophia Antipolis – Institut Universitaire de France), Michel Bertrand (Université de Toulouse – Institut Universitaire de France), Claire Lemercier (CNRS-Sciences Po Paris), Silvia Marzagalli (Université Nice Sophia Antipolis – Institut Universitaire de France), Zacarias Moutoukias (Université de Paris Diderot).


2 réponses

  1. avril 22, 2015

    […] Résumé de la communication sur le carnet de recherche Reshist Enregistrement audio de la communication sur le carnet de recherche Reshist […]

  2. juin 25, 2015

    […] Résumé de la communication sur le carnet de recherche Reshist Enregistrement audio de la communication sur le carnet de recherche Reshist […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *