Thierry Rentet et al. – Analyse de réseaux et correspondance politique

Analyse de réseaux et correspondance politique : la correspondance de M. de Gordes, lieutenant général du roi en Dauphiné pendant les premières guerres de religion. Méthodologie, (premiers) résultats, limites

Thierry Rentet, PLEIADE, Université Paris XIII
Mark Greengras, Université de Sheffield
Stéphane Gal, LAHRA, Université Pierre-Mendès-France, Grenoble

Introduction

Outre le célèbre Musée Condé, le château de Chantilly abrite également un fonds d’archives exceptionnel constitué majoritairement par des archives foncières et seigneuriales et des correspondances des lignages Montmorency et Condé. Parmi les séries regroupant des correspondances, se trouve la série K. Présentée de manière très laconique, cette série totalise pourtant 7 018 documents épistolaires constitués à 98 % de lettres rédigées entre 1562 et 1575. La Correspondance de M. de Gordes est avant tout une correspondance reçue (dite « passive »). Pour la France d’Ancien Régime, il s’agit de l’un des plus importants fonds épistolaires d’un lieutenant général pour les premières guerres de religion en France, comparable, voire supérieur par sa cohérence et par son ampleur à la correspondance de Jacques de Matignon par exemple.

Télécharger le texte complet au format .pdf.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *