À propos

Le groupe RES-HIST vise à favoriser le dialogue entre les historiens travaillant sur les réseaux et promouvoir le recours à des outils à la fois conceptuels et méthodologiques partagés et adaptés à notre discipline. Il est destiné autant à faire le point sur les recherches en cours qu’à lancer des opérations scientifiques collectives et transpériodes, tout en assurant aussi des séances de formation aux outils mobilisables pour les analyses de réseaux. Ce carnet relaye les activités du groupe et plus généralement l’actualité de l’analyse de réseaux en histoire.


The RES-HIST (réseaux et histoire) network aims at fostering discussions among historians interested in networks and at promoting the use of concepts and methods borrowed from other disciplines, but adapted to ours. This blog presents its specific events as well as what happens elsewhere in historical network analysis, in terms of new research, methodological training, etc.


Le lexique du « réseau » est de plus en plus utilisé dans les recherches historiques, de l’Antiquité au temps présent, de manières très diverses. Cette diversité est une richesse, mais s’accompagne souvent d’une méconnaissance mutuelle et d’une absence de définition rigoureuse des concepts mobilisés. Cela contraste avec la situation dans d’autres disciplines, comme la sociologie, où notions et méthodes – diversement appropriées – sont débattues dans des espaces communs. Et ces derniers sont parfois ouverts à d’autres sciences sociales. Ainsi, lors de l’Ecole thématique du CNRS « Etudier les réseaux sociaux » organisée à Porquerolles les 10-14 septembre 2012, nous avons constaté, indépendamment de la richesse des échanges, la faible présence des historiens parmi les participants, particulièrement sensible parmi les doctorants et les jeunes chercheurs.

Pour favoriser le dialogue entre les historiens travaillant sur les réseaux et promouvoir le recours à des outils à la fois conceptuels et méthodologiques partagés et adaptés à notre discipline, il nous a paru souhaitable de jeter les bases d’un groupe collaboratif ouvert à tout l’éventail des recherches historiques, RES-HIST. Il est destiné autant à faire le point sur les recherches en cours qu’à lancer des opérations scientifiques collectives et transpériodes, tout en assurant aussi des séances de formation aux outils mobilisables pour les analyses de réseaux.

Avec le soutien initial de l’Institut universitaire de France, RES-HIST se propose d’organiser un premier cycle de trois rencontres échelonnées sur deux ans, destinées à l’ensemble de la communauté historienne intéressée. Chacune articulera un atelier thématique avec des conférenciers invités, incités à discuter mutuellement leurs travaux, des formations méthodologiques qui pourront être construites en fonction des besoins qui seront exprimés par les participants, et des présentations des recherches en cours de doctorants et jeunes chercheurs.