Écrire au couvent

Je commence ce qui sera j’espère une série de courts billets pour vous donner envie de lire le Journal of Historical Network Research (et peut-être d’y proposer des articles). Je fais partie du conseil scientifique de cette jeune revue – en accès libre – dont, c’est à souligner, une bonne partie du comité de lecture n’a pas l’anglais pour langue maternelle (francophones, ne vous auto-censurez pas !).

Dans le dernier numéro (vol. 2, n° 1, 2018), Bronagh Ann McShane évoque un réseau de correspondance centré sur des religieuses anglaises, qui vivent, au 17e siècle, dans un couvent à Bruxelles. Un petit avis très libre qui n’engage que moi :

– l’usage des visualisations n’est pas optimal, et c’est toujours dommage de s’en tenir aux calculs de centralité pour dire quelque chose de la structure (mais je fais ces critiques sur presque toute la production en analyse de réseaux… et ici la Figure 3, par exemple, est vraiment lisible et utile)

– l’article commence par évoquer quelques autres travaux – que je ne connaissais pas – qui ont, grâce à l’analyse de réseaux et/ou la prosopographie (en fait, je trouve, grâce à la volonté de lire systématiquement certaines sources) mis au jour le rôle d’individus jusque-là ignorés dans des débats religieux

– il n’étudie pas uniquement le lien “A écrit à B”, mais aussi “A parle de B dans ses lettres” ou encore “A traduit des lettres de B”. Cela permet notamment de mettre au jour la centralité d’une religieuse que tout le monde décrit comme une fauteuse de trouble (ou en tout cas quelqu’un qui divise) et ainsi de nuancer les interprétations les plus naïves de la centralité (“égale pouvoir”) ou des réseaux (“égale bonnes relations)

– surtout, je trouve la fin de l’article passionnante, lorsque l’auteure expérimente avec différentes manières de traiter le cas des auteur.e.s “anonymes” de lettres – plutôt que, comme on le fait souvent, de les ignorer, les pousser sous le tapis bien rangé des humanités numériques. Une question qui nous ramène d’ailleurs à la thématique des prochaines journées Res-Hist…


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.