Pratiques relationnelles et circulations des « artistes des Lacs » dans le royaume du Piémont durant la première moitié du XVIIIe siècle

Pratiques relationnelles et circulations des « artistes des Lacs » dans le royaume du Piémont durant la première moitié du XVIIIe siècle. Analyse relationnelle d’un corpus documentaire de contrats de travaux publics à l’aide d’une formalisation en réseau 2-mode.

Par Pascal Cristofoli (EHESS) (pascal.cristofoli@ehess.fr) et Nicoletta Rolla (nicolettarolla@gmail.com)

La circulation des « artistes des lacs » est une des migrations majeures de l’histoire de l’architecture. Originaire de villages alpins, ces entrepreneurs et travailleurs du bâtiment ont participé aux chantiers les plus importants d’Europe et à la réalisation de nombreux chefs-d’œuvre, contribuant ainsi à la diffusion des techniques architecturales et esthétiques italiennes comme l’a montré une importante historiographie (Arslan 1964; Navone 2010; Agliati 2015).

Notre contribution s’intéresse aux conditions concrètes et aux pratiques sociales et relationnelles qui ont rendu ces circulations possibles. Elle se concentre sur l’étude du cas du Piémont durant la première moitié du XVIIIe siècle. Après la guerre de Succession d’Espagne et pendant le règne de Victor Amédée II de Savoie, le Piémont et sa capitale, Turin, sont marqués par un programme considérable de construction et de rénovation architecturale, concernant à la fois les bâtiments civils, véritables chefs-d’œuvre de l’art baroque, et les établissements militaires telles les impressionnantes forteresses des confins du royaume (Comoli, Mandracci 1983; Comoli, Mandracci et Griseri 1995). Cette ferveur constructive attire en Piémont et en particulier à Turin entrepreneurs et ouvriers du bâtiment provenant principalement des villages alpins, et notamment de la région des lacs (Majeur, Varèse et Lugano) entre le sud de la Suisse et le duché de Milan, et des Préalpes Biellese du Piémont (Rolla 2018). On peut suivre les circulations de ces entrepreneurs spécialistes du bâtiment ainsi que la configuration et l’évolution de leur réseau professionnel en analysant les contrats de travaux publics intervenus dans le Piémont entre 1711 et 1742.

Pour ce faire, nous avons sélectionné un ensemble raisonné de contrats de travaux publics au sein de la riche documentation conservée aux archives de Turin. Nous étudions le «réseau du corpus documentaire des contrats de travaux publics» que nous envisageons sous la forme d’un réseau 2-mode associant les 330 documents exploités (contrats) et les 594 individus que ceux-ci réunissent (les entrepreneurs qui s’associent à l’occasion d’un contrat ainsi que les individus qui leur servent de garants financiers).

En mathématique des graphes, on définit un graphe biparti comme un graphe doté de la propriété suivante : c’est un graphe où il est possible de distinguer 2 sous-ensembles de sommets disjoints (partition en 2 sous-ensembles) dans lequel chaque sommet d’un ensemble donné est uniquement relié avec des sommets de l’autre sous-ensemble. Par opportunité, on utilise souvent cette propriété pour modéliser des réseaux composés de deux ensembles de sommets de nature différente (individus-évènements, auteurs-articles, administrateurs-conseils d’administration, …). On parle alors de réseaux 2-mode, de réseaux d’affiliation ou par extension de réseaux biparti. Cette modélisation permet d’étudier des phénomènes sociaux très divers (Breiger, 1974 ; Mizruchi, 1996 ; Latapy & al., 2008 ; Lazega & Snijders, 2017). La plupart du temps dans la littérature, les réseaux 2-mode sont analysés de manière indirecte, par construction de projections de ce réseau sur l’un des deux ensembles de sommets, ce qui permet certes d’utiliser les mesures standards de l’analyse de réseaux, mais qui entraine une perte dommageable de l’information originale pourtant essentielle pour la compréhension des phénomènes. Plusieurs publications récentes proposent de faire un usage direct de la structure relationnelle en 2-mode et certaines invitent à la généralisation de cette approche via la notion d’hypergraphe, susceptible de mobiliser plus de deux modes (Hamberger & al., 2014 ; Shafie & al., 2017).

Certains travaux en histoire ont recours aux réseaux bi-parti (Krempel & Schengg, 1999 ; Rossi & al., 2013 ; Ginalski & Topalov, 2018). La formalisation en réseau 2-mode est de fait particulièrement adaptée pour étudier les relations entre individus observées dans des corpus de documents (Cristofoli, 2008). Elle permet dans un premier temps de rendre visible et de maitriser de manière opérationnelle la phase d’appariement des mentions d’individus observés dans les documents, phase essentielle de tout travail de recherche fondé sur l’étude de données nominatives à partir de sources documentaires multiples (Winchseter, 1970 ; Wrigley, 1973) et dont le résultat peut avoir une influence non négligeable sur la structure et les mesures des réseaux (Diesner J. & al. 2015). Après cette première étape, il devient possible de reconstituer et de suivre les trajectoires des individus et des groupes d’individus observés dans les documents. Le réseau du corpus documentaire permet en effet de situer dans le temps et de contextualiser les relations entre les individus et/ou groupes et ainsi d’étudier la configuration relationnelle dans sa dynamique et sa multiplexité, et de repérer des profils et trajectoires relationnelles spécifiques.

L’exploitation de ce réseau spécifique – multiplexe et dynamique – combine gestion et sélection de données, calcul de statistiques descriptives et construction d’indicateurs synthétiques, ainsi que la mobilisation des outils, mesures et procédures développés dans le cadre de l’analyse des réseaux. Selon les besoins, on pourra ainsi travailler directement sur le réseau 2-mode ou sur des projections contextuelles sur l’un de ces deux modes (individus ou documents), explorer et parcourir le corpus à l’aide de visualisations classiques en nœuds-lien ou via des visualisations alternatives matricielles (Valdivia & al. , 2020).

L’utilisation de ce dispositif méthodologique et analytique permet de décrire les caractéristiques et dimensions spécifiques du marché de travaux publics organisé en Piémont durant la première moitié du XVIIIe siècle. La dynamique de l’élaboration du réseau de relations professionnelles engendré dans ce cadre s’appuie sur des temporalités divergentes: l’évolution de l’offre publique liée au contexte politique, les différentes étapes de chaque chantier, les trajectoires biographiques et relationnelles des entrepreneurs. C’est dans cet ensemble complexe d’interactions (et dans sa perception par les individus) que s’organisent les logiques d’actions et de mobilités des entrepreneurs. Les pratiques individuelles et collectives qui en résultent façonnent le marché du travail et la circulation des «artistes des lacs» en Piémont.

Notre proposition se fonde sur l’exploitation du corpus documentaire réalisée à l’occasion de la rédaction d’un article paru en 2018: Cristofoli P., Rolla N., 2018. « Temporalités à l’œuvre dans les chantiers du bâtiment. Réseaux professionnels et circulations des entrepreneurs en Piémont au XVIIIe siècle. », Temporalités. Revue de sciences sociales et humaines, 27 [En ligne], mis en ligne le 04 juillet 2018, consulté le 15 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/temporalites/4456  ; DOI : https://doi.org/10.4000/temporalites.4456

Pascal Cristofoli (EHESS) et Nicoletta Rolla

LaDéHiS – Laboratoire de démographie et d’histoire sociale, Centre de recherches historiques (UMR 8558 EHESS-CNRS), Ecole des hautes études en sciences sociales, 54 Boulevard Raspail, 75006 Paris

Mail: pascal.cristofoli@ehess.fr / nicolettarolla@gmail.com

Bibliographie

Agliati C., 2015. Mastri d’arte del Lago di Lugano alla corte dei Borboni di Spagna. Il fondo dei Rabaglio di Gandria, sec. XVIII, Bellinzona: Edizioni dello Stato del Cantone Ticino.

Arslan E., 1964. Arte e artisti dei laghi lombardi. Como: Società artistica comense.

Breiger R.L., 1974. « The Duality of Persons and Groups », Social Forces, 53, 2, p. 181‑190.

Cristofoli P., 2008. « Aux sources des grands réseaux d’interactions: Retour sur quelques propriétés déterminantes des réseaux sociaux issus de corpus documentaires », Réseaux, n° 152, 6, p. 21‑58.

Diesner J., Evans C.S., Kim J., 2015. « Impact of Entity Disambiguation Errors on Social Network Properties », Ninth International AAAI Conference on Web and Social Media.

Ginalski S., Topalov C., 2017. « Le monde charitable représenté : réseaux d’acteurs et « concordat charitable » à Paris en 1900 », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 64‑3, p. 90‑124.

Hamberger K., Grange C., Houseman M., Momon C., 2014. « Scanning for patterns of relationship: analyzing kinship and marriage networks with Puck 2.0 », The History of the Family, 19, 4, p. 564‑596.

Krempel L., Schnegg M., 1999. « Exposure, Networks, and Mobilization: The Petition Movement during the 1848/49 Revolution in a German Town12 »,.

Latapy M., Magnien C., Vecchio N.D., 2008. « Basic notions for the analysis of large two-mode networks », Social Networks, 30, 1, p. 31‑48.

Lazega E., Snijders T.A.B., 2016. « Introduction », dans Lazega E., Snijders T.A.B. (dirs.), Multilevel Network Analysis for the Social Sciences, Springer International Publishing (Methodos Series), p. 1‑12.

Comoli Mandracci V., 1983. Torino, Bari, Laterza.

Mandracci V., Griseri A., (a cura di), 1995. Filippo Juvarra, Architetto delle capitali da Torino a Madrid. 1714-1736, Torino, Ed. Fabbri.

Mizruchi M.S., 1996. « What Do Interlocks Do? An Analysis, Critique, and Assessment of Research on Interlocking Directorates », Annual Review of Sociology, 22, p. 271‑298.

Navone N., 2010. Costruire per gli zar. Architetti ticinesi in Russia, 1700-1850. Bellinzona: Edizioni Casagrande.

Parnisari F., 2015. «Andare per il mondo» dalle valli lombarde. Migrazioni, comunità e culture locali in età moderna. Milano: Edizioni Unicopli.

Rolla N., 2018. « Mobilité et conflits. Travailler dans les chantiers de construction piémontais dans la première moitié du XVIIIe siècle », dans Caracausi A., Rola N., Scnhyder M. (dir.), Travail et mobilité en Europe (XVIe-XIXe siècles), Villeneuve-d’Ascq : Presses universitaires du Septentrion, p. 49-72.

Rossi F., Villa-Vialaneix N., Hautefeuille F., 2013. « Exploration of a Large Database of French Notarial Acts with Social Network Methods », Digital Medievalist, 9.

Shafie T., Schoch D., Mans J., Hofman C., Brandes U., 2017. « Hypergraph Representations: A Study of Carib Attacks on Colonial Forces, 1509-1700 », Journal of Historical Network Research, 1, 1, p. 52‑70.

Valdivia P., Buono P., Plaisant C., Dufournaud N., Fekete J.-D., 2020. « Analyzing Dynamic Hypergraphs with Parallel Aggregated Ordered Hypergraph Visualization », IEEE Transactions on Visualization and Computer Graphics, Institute of Electrical and Electronics Engineers, In press, ⟨10.1109/TVCG.2019.2933196⟩. ⟨hal-02264960⟩

Winchester I., 1970. « The Linkage of Historical Records by Man and Computer: Techniques and Problems », The Journal of Interdisciplinary History, 1, 1, p. 107‑124.

Wrigley, E.A. (dir.), 1973. Identifying people in the past, London, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, E. Arnold, 159 p.



Citer ce billet
Cécile Armand (2021, 27 septembre). Pratiques relationnelles et circulations des « artistes des Lacs » dans le royaume du Piémont durant la première moitié du XVIIIe siècle. Réseaux et Histoire. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/to4a

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search